Pub taiwan.gif

Facebook Twitter YouTube

Fronde contre l’IUTS : les syndicats finalement sur le chemin du dialogue?

Les syndicats et le gouvernement devraient se retrouver en avril prochain autour d’une table de dialogue. C’est l’information qui nous a été donnée de bonne source. En rappel, le Pr Séni Mahamadou Ouédraogo, ministre de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale, avait écrit à l’Unité d’action syndicale (UAS) le 2 mars dernier. « Faisant suite aux instructions de Son Excellence Monsieur le Premier ministre, j’ai l’honneur de vous convier à la rencontre gouvernement/syndicats les 10 et 11 mars 2020. La rencontre examinera les points en instance, notamment le cahier de doléances de 2017 et les engagements pris au cours des rencontres gouvernement/syndicats de 2015 et de 2016 », avait indiqué le ministre Séni Ouédraogo. Ladite rencontre qui devrait effectivement aux dates indiquées, a été reportée parce que l’UAS a demandé au gouvernement dans une lettre en date du 7 mars 2020, un temps pour lui permettre de se concerter et de mieux se préparer. Cette rencontre qui s’annonce pour avril sera une tribune pour les acteurs de discuter sur les divergences. De ces divergences, il y aura certainement la question de l’IUTS. Sera-t-elle inscrite à l’ordre du jour ? L’on ne saurait le dire pour l’instant. Il se susurre que les syndicats feront de la suppression de l’IUTS un préalable à tout dialogue avec le gouvernement. Pour certains, le monde syndical n’a aucun intérêt à poser des préalables qui pourrait hypothéquer la main tendue du gouvernement. Et d’autant plus que, au sein des travailleurs, une partie n’approuve pas cette exigence de suppression de l’IUTS. Par crainte de représailles de la part de leurs collègues, ceux qui désapprouvent le mouvement sont obligés de raser les murs. Mais, à un moment donné, les syndicats vont devoir écouter ces voix silencieuses, pour l’instant.

BT

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.